AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Quand deux loups solitaires sont sur un même territoire (PV Adrian)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Nina M. Storm
Membre adoré


♫ Avatar : Nina Dobrev
♫ Crédits : Bazzart


Carte d'identité
♫ Age du perso: 28 ans
♫ Mes amours mes amis, mes emmerdes:
♫ Tes projets:


MessageSujet: Quand deux loups solitaires sont sur un même territoire (PV Adrian) Mar 18 Fév - 22:52


NIna&Adrian



*J'étais arrivée au Sleipnire dans une robe noire ultra moulante et autant vous dire qu'effectivement j'étais la plus sexy de Seattle. Dès mon entrée, je remarquais qu'Adrian et non Brandon était de service ce soir. Tant mieux, Brandon était un sale con d'emmerdeur...A vrai dire Adrian n'était pas le mieux dans le genre. Bien entendu, j'étais comme à mon habitude arrivée en retard ce que ce vieux grincheux ne manqua pas de me faire remarquer « T'es en retard la Garce ». Charmant ! J'adorais travailler avec ce vieux bucheron. Mais en même temps, il m'en devait bien une ! Je lui avais quand même sauvé la vie alors qu'il me soupçonnait d'être son ennemie et non son allié. « Moi aussi je suis ravie de te voir Adrian », déclarai-je en affichant mon plus beau sourire hypocrite.

Notre relation était assez compliquée. Même si Adrian m'attribuait des surnoms tels que « La Garce » ou « L'immonde », j'étais certaine qu'au fond il m'appréciait. Il me l'avait d'ailleurs déjà prouvé à de nombreuses reprises alors que j'étais arrivée au bar avec un énorme coquard. Ce jour là, il m'avait attrapé par le bras et emmené dans la remise pour me demander ce qui s'était passé,  me regardant droit dans les yeux comme pour m'avertir qu'il ne tolérerait pas le mensonge. A croire qu'il voulait jouer les protecteurs...Quant à moi ?  Même si nous étions continuellement en désaccord, toujours en train de nous insulter, de nous chercher des noises,  j'étais à la fois méfiante et éprouvais une certaine...Confiance en lui , ? Des sentiments très paradoxaux qui me laissaient désarmés...Une certaine tension sexuelle régnait également entre nous. Parfois Adrian me décrochait un regard brûlant qui me donnait la sensation d'être nue. Il était à peu près comme cela avec toutes les femmes et il était évidemment hors de question que je finisse dans son plumard...Quoique ce n'est pas ses magnifiques pectoraux d'acier qui réussissaient à me convaincre...

Même s'il me dominait de toute sa carrure, il ne m'impressionnait absolument pas, d'où le fait que je n'hésitais pas à le contredire pour tout et n'importe quoi. Je passais derrière le bar, accrochais mon badge, attachais mes longs cheveux bruns en une queue de cheval puis attendais les instructions de mon soit disant « Chef », mes doigts tournoyant une mèche de cheveux de manière distraite. Le bar grouillé de monde à cette heure-ci, majoritairement des membres du gang dont faisait parti Adrian et dont je ne connaissais pas grand chose. Même si je travaillais pour le gang, je ne faisais pas parti du gang et cela me convenait parfaitement. J'étais davantage un loup solitaire. De plus, les activités en groupe ne correspondaient pas à mes propres activités d'arnaqueuse. Essuyant un regard glacial d'Adrian qui s'impatientait pour que je me mette au travail,  je partis prendre les commandes affichant un sourire lumineux à chaque client. Je revenais ensuite à mon poste transmettant les commandes à mon barman préféré « Deux Wiski Coca, une vodka citron et un Bloody Mary, chef ». Bizarrement, quelque chose clochait dans le comportement d'Adrian. Lui qui n'hésitait pas à me lancer des piques sanglantes à l'accoutumée semblait froid et distant. Sa mâchoire était crispée comme s'il tentait de dissimuler une colère dont j'ignorais la cause et dont je me fichais. Je constatais au fur et à mesure que celle-ci était uniquement dirigée à mon encontre. Qu'avais-je bien encore fait ? Je n'avais pas volé dans la caisse, n'avais pas touché à ses affaires personnelles et je m'entendais plutôt bien avec sa jeune sœur qui était, réellement, la personne qu'il ne valait mieux pas toucher si l'on voulait rester en vie. Lassée de le voir « faire la tronche », je claquais mon plateau sur le bar, mes bras posées sur mes coudes et déclarais, sourcils froncés, « Bon, il se passe quoi là ? ». Adrian évitait consciemment de me regarder et lorsque pour la première fois depuis le début de la soirée, son regard se posa sur moi, mon sourire hypocrite disparut alors que je lisais la rage dans ses yeux. AIE, AIE, AIE, Nina mais qu'est ce que tu as encore fait ?





FICHE PAR ROMANE DE ARTSOUL

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Adrian M. Sovaris
Membre adoré


♫ Avatar : Charlie Hunnam
♫ Crédits : Sépu
♫ Pseudo : Tash




MessageSujet: Re: Quand deux loups solitaires sont sur un même territoire (PV Adrian) Jeu 20 Fév - 15:51

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nina M. Storm
Membre adoré


♫ Avatar : Nina Dobrev
♫ Crédits : Bazzart


Carte d'identité
♫ Age du perso: 28 ans
♫ Mes amours mes amis, mes emmerdes:
♫ Tes projets:


MessageSujet: Re: Quand deux loups solitaires sont sur un même territoire (PV Adrian) Jeu 20 Fév - 17:36


NIna&Adrian



*J'étais assez exaspérée du comportement d'Adrian. J'avais l'impression qu'il se méfiait de moi et je détestais cette sensation. Avait-il des doutes sur mon identité ? Alors que je mettais les pieds dans le plat, il jeta un regard par dessus mon épaule certainement pour vérifier qu'aucun membre du gang n'était en train de voir ce qui se déroulait entre nous. Il afficha ensuite un sourire commercial et se rapprocha de mon oreille, son souffle chaud caressant ma nuque.

Je n'avais jamais été très douée en maths même si j'étais plutôt bonne élève quand j'étais jeune. Malgré tout l'addition de divers éléments tels que Krystal, le fait que je lui devais de l'argent et la venue d'Alec, flic dans son bar donnaient un résultat plutôt embrassant. Rien d'étonnant à ce qu'Adrian ait des doutes sur moi. Néanmoins, la trahison de Krystal me laissait pantoise. Je n'aurais jamais imaginé que cette femme puisse un jour trahir ses clients et je me promis de déduire cela de ma note. Je fis une moue, croisais mes bras et lui lançais un regard provocateur alors qu'il me demandait de le suivre pour que je conserve mon jolie minois.

-Comme s'ils me faisaient peur, ronchonnais-je.

Adrian m'attrapa par le bras, sous le regard médusé d'Ethan pour m'emmener à l'extérieur où la différence de température secoua mon corps d'un frisson. Il s'agissait d'une petite cour entre trois batiments fermée par une grille où nous étions effectivement à l'abri des regards. Bizarrement, la première idée qui me vint à l'esprit, est que s'il avait décidé de me tuer, il n'y aurait eu aucun témoin et vu l'aura meutrière qui émanait de lui, je n'aurais pas été étonné que cela fasse partie de ses projets. Lorsqu'il me laissa libre de mes mouvements, je m'éloignais donc légèrement de lui puis l'écoutais me balancer à la figure ce qu'il pensait de moi. Une fois sa tyrade terminée, un jolie petit sourire en coin s'afficha sur mes lèvres. C'était le genre de sourire qui était à la fois moqueur et démontrait mon assurance.

-Tu permets ? Lui dis-je en prenant une cigarette de son paquet.

J'allumais celle-ci et en prenais une bouffée prête à riposter.

-Mon Cher Adrian. Dans tout ce que tu viens de me dire, tu ne te trompes que sur un point. Il est vrai que je suis une emmerdeuse et je ne risque pas de changer pour tes beaux yeux. Néanmoins, laisse moi éclaicir certains points. Si tu me soupçonnes d'interférer dans tes histoires de gang, tu te mets le doigt dans l'oeil. Premièrement parce que je suis un loup solitaire et que vos histoires, pardonne moi ma vulgarité, je m'en branle. Deuxièmement, parce que je suppose que les informations qui t'ont été donné, t'ont été transmises par Brandon. Ce même Brandon que j'ai vu avant hier soir en compagnie du leader d'un des gangs adverses. Pourquoi j'en ai pas parlé ? Parce que je m'en fouuuus. Troisièmement, il est vrai que je dois de l'argent à Krystal et que je fréquente un flic, mais cela ne concerne absolument pas le gang, ni vos histoires donc je n'ai aucun compte à te rendre là dessus. Cependant, je suppose que malgré le fait que je t'ai sauvé la vie, et je n'ai aucune honte à te le rappeler, le fait que je porte la responsabilité sur un autre, doit te laisser perplexe. Ainsi, si tu veux bien, je souhaiterais t'emmener moi même voir Brandon.

Je le regardais patiemment, attendant sa réponse. Au bout de quelques minutes, il finit par hocher la tête, pesant le pour et le contre de ma proposition. En même temps, il n'avait pas tellement le choix s'il voulait connaître la vérité.

-Maintenant, je vais nous donner un alibi sur le fait que nous sommes partis si précipitamment. Attention, ça va faire mal.

Je m'approchais de lui, me mettais sur la pointe des pieds et l'embrassais avec fougue mon but étant de déposer du rouge à lèvres sur les lèvres chaudes d'Adrian. D'abord surpris, celui-ci resta figé puis entrouvis la bouche pour répondre à mon baiser. Cela n'était pas tellement désagréable même si je me sentais minuscule et pas franchement en sécurité étant donné la situation. Je me séparais de lui alors qu'il me mordit la lèvre inférieure comme pour me donner un avertissement. J'essuyais volontairement ma bouche, affichant un air désinvolte. Apparemment, il avait automatiquement compris l'alibi que je souhaitais nous fournir, passant un bras autour de mes épaules pour rentrer à l'intérieur du club. Quant à moi, je faisais mine de le dévorer des yeux jouant la petite serveuse simple et idiote. Tout ce que je n'étais pas. Il dit d'une voix amusée à Ethan " Je prends ma soirée, Nina et moi avons des choses à faire si tu vois ce que je veux dire...". Ethan échangea un regard entendu avec Adrian, comme si je n'avais pas deviné qu'à ses yeux j'étais un bon coup à tirer.

Une fois sortis du bar, je me séparais de l'imposant contact d'Adrian puis le menais jusqu'à ma voiture. Une Porshe cabriolet, rouge, puissante et élégante, tout à fait mon style. Adrian devait se demander comment une simple serveuse pouvait s'offrir pareil modèle mais ce n'était pas ses affaires à moins que cela le conforte dans l'idée que j'étais une taupe hautement rémunérée. Nous primes la route en silence, trop sur nos gardes pour échanger quoique ce soit, puis je me garais devant la boîte de nuit du gang des Spit. C'était une boîte de nuit qui était située sur les quais de Seattle, très branchée et où je faisais souvent apparition ce qui ne risquait pas de me discréditer aux yeux d'Adrian. J'enfilais des talons aiguilles, raccourcissais légèrement ma robe, ébouriffais mes cheveux, remettais un peu de rouges à lèvres puis m'avançais vers le videur à qui j'affichais un sourire provocateur. Il nous laissa entrer ne jetant même pas un regard à Adrian puis nous avancions dans cet endroit où la fête battait son plein à la recherche de Brandon...Mon seul et unique espoir...





FICHE PAR ROMANE DE ARTSOUL

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Adrian M. Sovaris
Membre adoré


♫ Avatar : Charlie Hunnam
♫ Crédits : Sépu
♫ Pseudo : Tash




MessageSujet: Re: Quand deux loups solitaires sont sur un même territoire (PV Adrian) Ven 11 Avr - 13:42

.

_________________
Now I'm lost, i my words and soul...
Now I'm lost, I lost the way to go, I walk for miles, I talked for lies, looser. Now I'm lost I waste my time, my days, I eat sometimes. I drink some Wine Winner. Now I'm lost, i my words and soul, my cards and keys, but not my name, walker. Now I'm lost, I waste my life away, like a blank that's my left wonder. I'm a walker, walker, walker walker...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nina M. Storm
Membre adoré


♫ Avatar : Nina Dobrev
♫ Crédits : Bazzart


Carte d'identité
♫ Age du perso: 28 ans
♫ Mes amours mes amis, mes emmerdes:
♫ Tes projets:


MessageSujet: Re: Quand deux loups solitaires sont sur un même territoire (PV Adrian) Ven 11 Avr - 20:13


NIna&Adrian



*Lorsque nous trouvions Brandon attablé avec le bras droit du gang adverse, je ne pus dissimuler le sourire triomphant qui s'affichait sur mon visage. Certes, j'étais une arnaqueuse...Ou pas. En tout cas, si le gang adverse m'avait donné une énorme somme d'argent pour infiltrer le gang d'Adrian, j'ignorais si j'aurais eu la force de refuser. Néanmoins, se mettre un gang à dos était un acte suicidaire et étant donné que je tenais particulièrement à mes fesses, je n'aurais pas pris un tel risque. « Ah...Mon cher Adrian, je me retiens désespérément de te dire un : Je te l'avais bien dit. Mais il se trouve qu'encore une fois, j'avais raison. Satisfait ? On peut partir maintenant ? ». Sauf que voilà, quand on insulte un fauve, il faut en assumer les conséquences. Adrian n'était pas le genre d'homme à se faire insulter sans réagir et je sentais que dans quelques instants l'ambiance si festive de cet endroit allait se transformer en une ambiance pesante et hostile. Le beau blond s'approcha de moi me murmurant à l'oreille qu'il n'appartenait qu'à moi de décider de rester ou de partir. Preuve d'affection ? Dans ses rêves ! Non mais pourquoi je resterais ? Pour voir deux gangs rivaux s'en mettre plein la tronche ? Hors de question ! Adrian ne savait-il pas qu'il parlait à l'égoïste de service ? Je le regardais partir vers Brandon et tournais les talons pour me rendre à l'extérieur. Arrivée dans ma voiture, je démarrais le contact puis lançais un dernier regard vers la boîte percevant des coups de feu .

Bon, ce n'est pas comme si le patron comptait vraiment pour moi, non ? Alors pourquoi je me sentais si mal tout d'un coup ? Et pourquoi je me souciais tellement de ce qu'il pouvait lui arriver ? Après m'être torturée l'esprit pendant une dizaine de minutes, je sortais de la voiture, puis me frayais un chemin parmi la foule qui courait dans tous les sens pour sortir. « Fais chier » Arrivée à l'intérieur, je constatais avec effroi qu'un homme pointait son flingue sur mon patron préféré, tandis que Brandon gisait à terre gémissant comme une fillette ainsi que deux autres hommes, qu'Adrian semblait avoir assommés. Me rapprochant d'un pas discret, je me plaçais derrière le dernier homme, me saisis d'une bouteille de champagne haute gamme que j'éclatais sur son crâne. L'homme s'écroula à terre, inconscient, du sang coulant de sa tempe tandis, qu'hésitante, je ramassais son flingue pour le tendre à Adrian. « Il semblerait que tu te sois foutu dans un beau merdier, déclarai-je ». Celui-ci semblait surpris de me voir à ses côtés mais après tout, je n'avais rien à perdre.  Adrian se leva avec lenteur tandis je saisissais mon téléphone pour contacter les urgences. Une fois ce geste effectué, nous nous dirigions vers la sortie de manière rapide, sachant pertinemment que d'autres personnes allaient certainement débouler d'une minute à l'autre.  Je grimpais dans la voiture de manière rapide tandis qu'Adrian se plaçait à mes côtés sur le siège conducteur. « Si on sort vivant d'ici, j'exige une augmentation, déclarais-je alors qu'il allumait le contact de ma voiture ». Il fallait absolument qu'on quitte cet endroit et vite. La voiture grondait  alors que nous roulions à une vitesse incroyable, 180Km/H...Tout se passa très vite, un de mes pneus éclata produisant un bruit sonore, et faisant déraper la voiture,  un 4X4 noir déboula de nul part en heurtant violemment le côté gauche nous projetant vers le bord du quai, puis vint la chute...En quelques secondes, nous nous trouvions à l'eau...

Lorsque je reprenais conscience, ma tête posée contre un airbag, la moitié de mon corps était déjà envahie par l'eau qui montait à une vitesse incroyable. En tournant la tête, je constatais avec stupeur qu'Adrian était inconscient et que du sang coulait de son front et de sa bouche. Je tentais de le réveiller en vain. Détachant ma ceinture, je m'acharnais  sur la poignet de ma portière qui, sous la pression de l'eau, ne s'ouvrait plus. Paniquée, je me saisissais du flingue d'Adrian  avait glissé à l'arrière de son jean's, espérant que les balles n'avaient pas été trop mouillées puis tirais d'une main tremblante vers la vitre. Le verre se craquela mais la vitre ne céda pas. Je prenais une grande inspiration alors que  la voiture était désormais entièrement inondée. Voyant à peine, je tirais une seconde fois dans la même direction puis donnais un coup de pieds dans la fenêtre qui se brisa en mille morceaux. Je nageais à l'extérieur de la voiture passant par la vitre cassée puis attrapais Adrian, qui soit dit en passant peser une tonne, pour le faire passer à son tour. Ma tête me tournait alors que je manquais cruellement d'air. Je nageais de toutes mes forces, tenant fermement Adrian contre moi à la recherche désespérée de la surface. Ma respiration me brûla alors que l'air envahissait délicieusement mes poumons. Je gardais obstinément le visage d'Adrian en dehors de l'eau pour nager les quelques mètres qui nous séparaient du bord. « Tiens bon, tiens bon, suppliai-je alors que ma respiration était saccadée ».  Arrivée sur la terre ferme, je tirais Adrian sur le sable puis m'écroulais tentant de reprendre mon souffle, en vain. Rassemblant mes dernières forces, je me traînais jusqu'au corps de mon patron, et fus anéanti de découvrir qu'il ne respirait plus. Me mettant à genou, tremblante aussi bien  à cause du froid que de la panique,  je positionnais la tête d'Adrian en arrière avant d'entamer un bouche à bouche. 1, 2, 3, 4, je soufflais puis effectuais un massage cardiaque, 1, 2, 3, 4, soufflais, massage, 1,2,3,4... « Allez, respire, respire ». Je réitérais l'opération au moins cinq fois avant que mon cher patron recrache l'eau concentré jusqu'alors dans ses poumons. Je poussais un soupir de soulagement avant de me laissais tomber sur le sable. « J'en ai marre de te sauver la vie... »Cette fois-ci, je méritais vraiment  une augmentation...





FICHE PAR ROMANE DE ARTSOUL

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Adrian M. Sovaris
Membre adoré


♫ Avatar : Charlie Hunnam
♫ Crédits : Sépu
♫ Pseudo : Tash




MessageSujet: Re: Quand deux loups solitaires sont sur un même territoire (PV Adrian) Lun 28 Avr - 11:11

.

_________________
Now I'm lost, i my words and soul...
Now I'm lost, I lost the way to go, I walk for miles, I talked for lies, looser. Now I'm lost I waste my time, my days, I eat sometimes. I drink some Wine Winner. Now I'm lost, i my words and soul, my cards and keys, but not my name, walker. Now I'm lost, I waste my life away, like a blank that's my left wonder. I'm a walker, walker, walker walker...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nina M. Storm
Membre adoré


♫ Avatar : Nina Dobrev
♫ Crédits : Bazzart


Carte d'identité
♫ Age du perso: 28 ans
♫ Mes amours mes amis, mes emmerdes:
♫ Tes projets:


MessageSujet: Re: Quand deux loups solitaires sont sur un même territoire (PV Adrian) Dim 18 Mai - 17:19


NIna&Adrian


Allongée sur le sable, haletante, je tentais de reprendre ma respiration, en vain.  En le voyant se relever, je bondis sur mes pieds et m'avançais vers lui, lui offrant un appui. « Mais oui, c'est ça, et je vais te laisser crever tout seul pendant que tu y es. Tiens, positionnes ton bras là ». Et puis comme si j'allais me pointer devant les hommes qui avaient failli nous descendre. Non mais il me prenait vraiment pour la dernière des andouilles celui là.  Il enroula son bras autour de mes épaules et nous avancions avec lenteur vers la cabane. Adrian avait raison, cette dernière était un endroit isolé où personne ne pouvait nous voir depuis les docks. Seul bémol, la porte était cadenassée. « Et maintenant on fait comment Monsieurj'aidesidéesbrillantes? ». Adrian  me lança un regard amusé puis se saisit de la porte entre ses mains. Le bois craquela et la porte sortit de ses gongs dans un craquement sonore. « Si madame veut bien se donner la peine... me lança-t-il goguenard ». J'aurais dû me douter que rien ne résistait à un bûcheron pareil. Il me fallut quelques instants avant que je réussisse à m'habituer à la pénombre des lieux. La cabane était tout ce qui a de plus ordinaire, du matériel de pêche ornait les murs, du sable était éparpillé sur le sol et une odeur de poisson envahissait l'air ambiant. Me voyant frissonner, Adrian partit à la recherche de vêtements et me lança un pull en grosse maille pour homme que j'enfilais rapidement. Je laissais mon patron préféré s'occuper des branchements d'un chauffage qu'il avait trouvé pendant que je fouillais dans les quelques cartons positionnés devant moi. Je poussais un cri de joie en découvrant une bouteille d'un vieux cognac. « C'est même mieux qu'au Hilton, déclarai-je ». Je bus quelques gorgées de l'alcool qui me réchauffa automatiquement puis le tendis à Adrian avant de continuer mes recherches. « Ah, c'est exactement ce que je cherchais ! ». Je me saisis d'une petite trousse à pharmacie puis m'agenouillais devant Adrian. Celui-ci était pâle, du sang dégoulinait toujours d'une plaie provenant de son front, ses lèvres étaient violacées dû au froid qui le secouait de tremblement. Je rapprochais le radiateur de lui puis me saisis d'une compresse que j'imbibais d'alcool. « Il faut que je désinfectes ta plaie. Je te préviens cela va piquer ». Je ne fis pas attention au tressaillement d'Adrian lorsque la compresse entra en contact avec sa blessure. Comme tout homme, il voulait jouer les durs, mais je savais qu'il devait avoir un mal de chien. Après avoir désinfecté, j'attrapais un pansement et le plaçais avec douceur sur son front. « Ca devrait faire l'affaire. Et ta côte ? ». Je soulevais son tee-chirt non sans gêne et grimaçais en découvrant qu'un énorme hématome s'était dessiné sur son flanc droit.  « Tu as du mal à respirer ? ». Mon patron préféré hocha la tête. Ayant reçu les mêmes types de blessures quelques mois auparavant, j'étais certaine qu'une de ses côtes était cassée. Bon...Dans l'immédiat, nous ne pouvions pas faire grand chose mais j'espérais que cet entêté irait consulter une fois rentrés. Je poussais un profond soupir en le voyant grelotter, puis retirais mon pull avant de m'asseoir à ses côtés pour  positionner le vêtement sur nous deux. Nous restions quelques minutes silencieux, grelottant chacun de notre côté, avant qu'Adrian ne me saisisse dans ses bras dans un grand « Viens par là ». Légèrement intimidée, je me faisais finalement faire, me détendant dans les bras de mon cher patron. Rien ne valait la chaleur humaine, paraissait il. « Je crois que c'est le moment où je te dis merci ». Un fin sourire se dessina sur mes lèvres en l'entendant prononcer ces mots tandis que je reprenais une gorgée de cognac. Adrian Sovaris n'était pas le genre d'hommes à faire des remerciements et surtout pas  à moi, me considérant comme la première des garces. ''Je crois surtout que c'est le moment où tu me dois des excuses et que tu penses à mon augmentation. Non mais sérieusement Adrian, tu pensais vraiment que j'aurais pu balancer votre gang comme cela ? ». Apparemment oui. Il faut dire que j'étais plutôt cachottière et maintenant qu'Adrian savait que ''Nina Storm'' n'était pas ma véritable identité, j'étais persuadée qu'il n'allait avoir de cesse de me cuisiner jusqu'à ce qu'il sache la vérité. A moins qu'il ait d'autres projets qu'un interrogatoire en tête...




FICHE PAR ROMANE DE ARTSOUL

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Quand deux loups solitaires sont sur un même territoire (PV Adrian)

Revenir en haut Aller en bas

Quand deux loups solitaires sont sur un même territoire (PV Adrian)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Deux loups, deux Feuilles
» Quand deux ne font qu'un
» Quand Deux Loups se retrouvent Face à Face...[Livre II - Terminé]
» Quand deux destins se ressemble et s'assemble...
» Quand mes yeux se sont posés sur toi - Pv Zahya

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Queen City :: Queen City :: Capitol Hill :: Sleipnire-