AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Good timing for a bad meeting [PV Krystal]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Adrian M. Sovaris
Membre adoré


♫ Avatar : Charlie Hunnam
♫ Crédits : Sépu
♫ Pseudo : Tash




MessageSujet: Good timing for a bad meeting [PV Krystal] Mar 5 Nov - 21:35

La journée commençait pourtant comme toutes les autres, la routine habituelle des trois "C", la vieille du dessous qui s'acharnait au manche à balais sur son plafond pour faire taire la chaîne hifi vomissant sa musique métal de bon matin. Bientôt, c'est son mari qui viendrait jouer les cowboy en venant marteler le semblant de porte dans l'entrée, jurant tout ce qu'il pourra jusqu'à ce que ce soit le type louche d'en face qui sorte pour lui dire de fermer sa gueule et de rentrer bien gentiment chez lui. En sommes, une matinée comme toutes celles où Adrian se faisait monstrueusement chier... Déjà que le réveil n'était pas simple en vue de ses horaires de travail, il pouvait se montrer particulièrement ronchon pour ce qui était des voisins qui ne savaient pas se montrer compréhensifs vis à vis de la musique "un peu" forte. Aux infos c'était toujours la même rengaine aussi, une super société de pharma venait de mettre au monde une nouvelle crème révolutionnaire qui retirait les rides, la cellulite, les morpions, promène ton chien, sort tes poubelles et emmène tes mômes à l'école, et le monde ne tarissait plus d'éloge au sujet de ce projet prometteur... Adrian ne pu s'empêcher de soupirer de lassitude devant le discours d'une vieille rombière qui leur léchait le cul comme pas permis. Sinon la famine dans le monde et la guerre en Irak ? Ça vous parle ?

"God Bless America..."

Lâcha t-il en s'enfilant la dernière gorgée de sa bière du matin, avant de se décider à se rendre au bar. C'était pas le Pérou, mais c'était toujours mieux que le taudis qui lui servait d'appartement. Et au moins là bas, il serait en présence de personnes qui ne le ferait pas chier comme ici... Ou en tout cas beaucoup moins. Il salua d'un bref geste de la main la nourrice de Shawn, son neveu, et enfila son blouson avant de prendre la direction du "Sleipnire" son lieu de travail. Aujourd'hui Mike, l'un des gars de la bande était sensé revenir de Las Vegas, et aux dernières nouvelles, il avait ramené une nouvelle recrue potentielle pour la bande. Dans l'esprit du jeune homme, il se voyait déjà devoir jouer de nouveau les babysitteurs, comme s'il n'en avait pas assez avec Dinah et l'autre attardé transgénique de Balty... Ça le gonflait, purement et simplement, il aurait préféré que certains d'entre eux soient plus responsables et puissent s'assumer seuls, déjà qu'il avait du mal à s'occuper de lui. Par chance, le bar n'était pas loin, il pouvait s'y rendre à pied. C'est d'ailleurs comme ça qu'il s'y rendait à chaque fois, mais bref passons.

Adrian fini par arriver aux portes du club, qui faisait office de bar standard la journée, il salua d'un rapide geste de la main les personnes présentes dans la salle avant de prendre la relève de Smithy derrière le bar. Il regarda la salle, cette dernière était plutôt vide pour l'heure. Quelques clients par-ci par-là, le groupe de ce soir entrain de faire ses derniers réglages et l’œuvre grandeur nature de Madison recouvrant du sol au plafond l’intérieur du bâtiment. Des peintures à la bombe, assurément psychédéliques, représentant l'univers des mythes et croyances nordiques, tantôt humoristique, tantôt inquiétant, comme le regard du loup Fenrir par exemple. Les yeux étaient peints de tel manière qu'on avait l'impression que cette foutue bestiole ne nous lâchait pas du regard, c'était presque oppressant,  S'il ne pouvait pas nier quelque chose, c'était bien le talent de Madison pour l'art, même si de son point de vue, ce genre de choses ne sert absolument à rien pour ce qui est de survivre dans la rue. Il tourna brièvement la tête sur le côté pour apercevoir Dinah, entrain de regarder par le hublot de la double porte battante de l'entrée, l'air intriguée et impatiente. Il ne lui fallut pas longtemps pour comprendre qu'elle attendait de voir arriver le p'tit dernier de la famille. Adrian soupira, pourquoi c'était à lui de faire l'accueil ? Mike ne pouvait pas s'en charger ? C'était vas-y que je recrute à tour de bras et toi tu te démerdes à leur trouver et une occupation, et voir s'il valent vraiment la peine d'être gardés.

Adrian rappela à l'ordre sa soeur, lui signalant que si elle persistait à tirer au flanc de la sorte, elle se retrouverait bien vite au chômage et devrait gérer son gosse toute seule comme une grande. La double porte s'ouvrit, la voix de Dinah raisonna, chantante dans un "bonjour, bienvenue au Sleipnire" qui se voulait chaleureux. Adrian ne releva pas encore la tête, et casi persuadé qu'il s'agissait du nouveau, il ajouta  en tendant la main vers son téléphone.

"T'es à la bourre mon con, sur ce, Adrian, J'en-ai-à-s'couer, J'en-ai-rien-à-s'couer, Adrian. Bref, les verres sont ici, les clients sont d'vant toi, retire toi les doigts du fion et rend toi utile le temps que Mike se pointe j'veux pas avoir à jouer les..."

Il s'interrompit brusquement quand Dinah lui colla un coup de coude dans les côtes pour lui indiquer qu'il ne s'agissait pas du nouveau mais d'un client.  Il releva la tête lentement dans la direction de la nouvelle arrivée, faisant quelque chose qu'il n'avait jamais fait encore de sa vie, prier le ciel pour que ce soit une blague. Il resta là comme un con face à Krystal, la nana qu'il s'était efforcé d'éviter ou de fuir pendant un long moment. Ses bras tombèrent avant qu'il ne lâche un laconique.

"..............Monde de merde."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Krystal Warner
Le ciel est bleu pour tout le monde, sauf pour moi !


♫ Avatar : Amy Lee
♫ Crédits : Avatar by Vio ( Bazzart); signa by me
♫ Pseudo : babs


Carte d'identité
♫ Age du perso:
♫ Mes amours mes amis, mes emmerdes:
♫ Tes projets:


MessageSujet: Re: Good timing for a bad meeting [PV Krystal] Mer 6 Nov - 13:38


Good timing for a bad meeting!
With Adrian Sovaris


    Je fus tirée du soleil par ce foutu soleil qui venait de réussir à se trouver une brèche dans mes rideaux. Je soupirais et remis le coussin sur ma tête, espérant que j'allais pouvoir gagner encore quelques minutes de calme. Mais rien n'y faisait, une fois que j'avais été réveillée, plus moyen de me rendormir. Et encore moins lorsque l'odeur du chien m'arrivait aux narines. Purée, qu'il pue ce clébard. Je sais pas pourquoi Kurt l'a gardé celui-là. A part bouffer, dormir et perdre ses poils, il ne fait rien! Je suis sûre et certaine que si on se faisait cambrioler cet idiot de bulldog irait faire des lèches au voleur. Non je vous jure! Je me lève alors partiellement de mauvaise humeur pour en plus, découvrir un mot de Kurt, il est parti enregistrer Ella et ne sait pas à quelle heure, il reviendra. Ça commence bien cette journée! Heureusement, il a préparé le café. Je m'en prends donc une tasse bien chaude, seule chose qui serait dans la possibilité de me mettre de bonne humeur puis je vais m'installer devant la télévision. Je zappe quelques minutes pour finir par éteindre cette boite à connerie. Je soupire, finis ma tasse et direction le bain. Et oui un long bain bien chaud!

    Quelques heures qui suivirent cet interlude agréable, je me décide à sortir de chez moi. Direction... Bah j'en sais rien en fait. Qu'est-ce que je me fais chier! Non mais y a rien à faire aujourd'hui et j'ai aucune, mais alors vraiment aucune, envie d'étudier, d'ouvrir un bouquin et de me fondre dans la masse estudiantine qui ne pense qu'aux études. Je pourrais aller boire un verre à mon taf, mais il est quelle heure? Je regarde un peu partout mais la seule horloge que nous avons chez nous est naze et ne donne plus l'heure! Pffff ne parlons pas de mon téléphone, y a plus de batteries depuis deux jours je crois! Et ... Non mais j'ai une idée! Je me fais un bon rail de coke pour me mettre de bonne humeur, j'en profite à fond puis direction le Sleipnire. Pfff qui a pu inventer un nom pareil? Non mais franchement! Enfin soit, c'est là que Nina ou je ne sais comment elle s'appelle vraiment m'a dit travaillée. Ok, elle me doit du fric, je m'emmerde autant aller encaisser mon dû!

    Un bustier noir, un pantalon de cuir serrant et taille basse de la même manière, mes bottes et mon blouson enfilé, je pars pour ce lieu si... si .. je trouve même pas de mot pour le décrire. Ma moto, voilà mon premier vrai plaisir de la journée. Je la sens vrombir, je me sens libre dessus et cela me fait un bien fou. Pas besoin de faire des conneries pour se sentir vivre quand on est à presque 200 sur la route! Donc imaginez que j'arrive très rapidement dans ce taudis qu'on appelle bar. Que fait-elle là dedans alors qu'elle a eu assez de fric pour se payer la totalité des papiers. Enfin soit, rien à foutre! Je descends de moto, la gare parmi les autres bolides, enlève mon casque et me recoiffe vite avant d'entrer mon casque sous le bras. Là, c'est le choc. La petite Dinah est à l'accueil ( enfin petite est vite dis. wouah c'est devenue une fameuse jeune femme! ) et qui vois-je au comptoir! Oui, je crois que j'ai tiré le gros lot, il s'agit bien d'Adrian. Il me reconnait, lui aussi directement vu la tête qu'il fait. On dirait un enfant devant un fantôme le soir d'Halloween. Je m'assois donc au bar et lui dis, souriante Et bien, si j'avais su que je te trouverais ici... Tu me sers un double whisky sans glace s'il-te-plait! Je ne dis rien d'autre, je regarde juste aux alentours au cas où je trouverais ma chère petite acheteuse en herbe. Non pas de traces de Nina! Ok, je verrai ça plus tard! Je reporte mon attention sur Adi et je lui dis, souriante Tu as pas changé! Tu aimes toujours autant les endroits glaucques! Par contre, ta soeur, wouah un véritable canon! Bien sur que cela me touche de le revoir, bien sûr que mon coeur se serre à l'idée d'avoir, peut être enfin une explication. Et de plus, je me revois, seule, morte de trouille, dans cette salle d'attente, sans personne pour me soutenir alors que j'allais aller me faire avorter. Alors je ne sais pas si c'est l'émotion ou la colère qui monte le plus dans tout mon être!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Adrian M. Sovaris
Membre adoré


♫ Avatar : Charlie Hunnam
♫ Crédits : Sépu
♫ Pseudo : Tash




MessageSujet: Re: Good timing for a bad meeting [PV Krystal] Mer 27 Nov - 22:30

Concrètement, Adrian ne savait pas comment réagir. La dernière fois que leurs routes s'était croisées, il avait été odieux avec cette fille qu'il n'avait été capable d'oublier réellement durant ces années. En même temps, comment oublier quand on est un môme, la nana qui viens vous annoncer la bouche en cœur et les larmes en yeux quelle porte votre chiard. Et dire que ce n'est que maintenant qu'il voulait se laisser tenter à une nouvelle vie auprès de sa sœur et de son neveu, la revoir et tenter de connaître les raisons qui l'on poussé à prendre ses jambes à son cou ce fameux jour lui donnait des hauts le cœur, presque à l'en faire pâlir, ce qui n'était pas "rien". Le jeune homme se retrouvait partagé entre la douleur et la colère, une colère indomptable qui, lorsqu'il lui arrivait d'en arriver à ce stade, faisait frémir les personnes qui se trouvaient proche de lui tant son aura meurtrière se faisait perceptible. Il n'avait jamais tué non, mais il pouvait se montrer très violent dans ce genre de crise. Mais comment se défouler quand la cause de votre colère, la personne qui la génère et vers qui tout se tourne, c'est vous ?

Il s'en voulait maintenant au plus haut point de se contraindre à devoir affronter ce passé qu'il pensait derrière lui, qu'il espérait ne jamais refaire surface, ne jamais avoir à fournir les explications sur son départ et pourquoi il n'avait donné aucunes nouvelles depuis ce jour. Adrian fini par rompre sa catatonie, le regard noir, il posa assez violemment le verre qu'il avait entre les mains sur le comptoir avant de s'emparer de la bouteille de Whisky. Adrian resta silencieux, bien qu'il sentait clairement le regard de Dinah se faire de plus en plus oppressant et semblait lui dire "parle, chante, danse, tout ce que tu veux mais fais quelque chose abrutis". Le blondin posa son verre plein devant le nez de la jolie brune qui avait pris place au comptoir. Elle semblait chercher quelqu'un ou quelque chose du regard, certainement pas un élément de la décoration c'était certain, elle semblait presque déçue de ne pas trouver l'objet de sa recherche. Krystal fini par porter de nouveau son attention sur lui, le sourire aux lèvres.

"Tu as pas changé! Tu aimes toujours autant les endroits glauques! Par contre, ta soeur, wouah un véritable canon!"

Il se contenta d'esquisser un sourire à cette remarque avant de finir par enfin ouvrir la bouche.

"Il n'y que les idiots qui ne changent pas, tu devrais pourtant savoir que tu as affaire au roi non ? dit il avec ironie C'est l’œuvre d'une serveuse, Madison, une artiste de rue en herbe, et puis c'est toujours mieux que des murs blancs dégueulasses..."


Il fini par se servir lui même un verre afin de l’accompagner, profitant du fait que le bar n'était pas bondé pour se prendre une petite pause. Oui il venait de prendre son service, et alors ? Il n'y a pas d'heure pour une pause picole.

"... Ca, c'est plus une merdeuse dont les hobbys sont de jouer à la marelle ou de courir hystérique après les boys band. C'est la jeune maman semi indépendante parfaite, le caractère pourri en moins je pourrais songer à la marier... Ou pas"


Ajouta t-il en haussant des épaules avant de prendre une gorgée, il la garda un moment en bouche avant de l'avaler, reposant le contenant sur le bois du bar.

"Et sinon, tu deviens quoi ? T'avais juste envie de te retrouver dans un repaire de biker et de junkies pour le plaisir, et faire travailler un peu tes hormones, ou t'es le nouveau bœuf carotte chargé d'évaluer les lieux voir si on est safe ? C'est juré m'dame j'me suis occupé de déloger les rats et virer les macabés du placard depuis le dernier passage de votre collègue, il ne manque pas trop à sa femme d'ailleurs ?"

Clairement oui, il cherchait à noyer le poisson. Il ne voulait surtout pas aborder les sujets qui fâchent même s'il savait pertinemment que c'était inévitable. Quelque part ça le démangeait de savoir ce qu'il était advenue durant son absence, mais au final, aussi bien l'idée d'être père et de se faire haïr d'un morpion pour l'avoir abandonné que celle de l'entendre dire qu'elle avait coupé court au problème le terrorisait.

(HRP: c'est horriblement court et vilain désolé, mais je supportais plus l'idée de planter un rp comme ça =/)

_________________
Now I'm lost, i my words and soul...
Now I'm lost, I lost the way to go, I walk for miles, I talked for lies, looser. Now I'm lost I waste my time, my days, I eat sometimes. I drink some Wine Winner. Now I'm lost, i my words and soul, my cards and keys, but not my name, walker. Now I'm lost, I waste my life away, like a blank that's my left wonder. I'm a walker, walker, walker walker...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Krystal Warner
Le ciel est bleu pour tout le monde, sauf pour moi !


♫ Avatar : Amy Lee
♫ Crédits : Avatar by Vio ( Bazzart); signa by me
♫ Pseudo : babs


Carte d'identité
♫ Age du perso:
♫ Mes amours mes amis, mes emmerdes:
♫ Tes projets:


MessageSujet: Re: Good timing for a bad meeting [PV Krystal] Jeu 28 Nov - 21:03


Good timing for a bad meeting!
With Adrian Sovaris


    Non, il n'a pas changé du tout! Même sa manière de bouger, de réagir est restée la même. Plus virile ok, mais la même! Là, je sens et je vois la colère monter en lui. Et je sourie en me disant que celle qui devrait ressentir cette colère, c'était bien moi non? Pourquoi être en colère alors que c'est lui qui m'a lâchement laissé tomber? Je me demande comment je dois réagir à cette situation, à cette rencontre impromptue. Dois-je lui déverser toute ma haine au visage? Non pas mon genre, je sais me tenir tout de même! Dois-je lui demander des explications? Suis-je aussi idiote que cela? Il est vrai que j'aimerais l'entendre de sa bouche. Mais je suis loin d'être débile aussi, je sais ce qui a du lui passer par la tête. Mais ce que je n'accepte pas, c'est son silence! Je n'étais pas seule à avoir fait la connerie, je n'en voulais pas plus que lui de ce môme, faut pas croire. Mais j'aurais aimé qu'il soit là, avec moi, dans le  cabinet du docteur, dans la salle d'attente avant l'opération et même à mon réveil. Je ne lui en demandais pas plus! Mais bon, j'ai fini par m'y faire! Je sais maintenant qu'on ne peut compter que sur soi et sur quelques rares personnes, dans mon cas, deux seules mecs ne m'ont jamais trahie et je les en remercie!

    Chacun de ses gestes était brutal, sec, net mais je n'y pris pas plus que ça attention. Je ne compte pas le faire chier, je ne compte pas m'incruster, je compte juste retrouver Nina Storm, enfin celle qui se fait appeler ainsi et lui reprendre mon fric. Puis je m'en irai loin de ce bar et loin de lui. Je sourie, je fais la femme forte comme à mon habitude mais la seule chose qui me vient en tête, c'est *Pourquoi je me suis pas pris plus de coke avant de partir de chez moi?* Et oui, j'ai bien changé en autant d'années. Je le nargue un peu, c'est plus fort que moi, je ne peux pas faire autrement. Il me déstabilise tellement que je me dois de faire quelque chose pour éviter de lui crier dessus, de lui demander des explications ou même de pleurer de rage. Ce qui serait la pire chose je crois qu'il pourrait lui arriver!

    Il me fait remarquer qu'il est le roi des cons. Et là, c'est un sourire nostalgique qui vient se poser sur mon visage, celui qui veut dire *Est-ce une excuse dites à demi-mot?* Mais non, je ne dois pas me faire d'illusions. Alors je prends mon verre, j'en bois une grosse gorgée et je finis par lui dire, le reposant sur le comptoir Je suppose que c'est toi qui offre? Au moins j'essaie! De toute façon, qu'est-ce que j'ai à perdre?  Puis regardant tout autour de moi, remarquant pour la première fois les peintures sur les murs, je lui dis ironiquement Je te parlais plus de tes clients et surement amis, plutôt que de tes murs!

    Lorsqu'il se servit son verre, je levais le mien, pour lui souhaiter santé! Mais lorsqu'il me décrivit sa sœur, j’eus un pincement au cœur. J'aurais pu être cette mère célibataire, indépendante, semi chiante comme il dit, celle qui serait aidée par son frère attentionné. Mais non, comme à mon habitude, je fuis la réalité des choses. Et dans un sens, tant mieux, car je me vois mal élevée un gosse. Moi, la stripteaseuse, celle qui vendrait père et mère pour se faire du fric. Quand il  parla de l'hypothétique mariage de sa sœur, je rigole avant de lui dire Tu veux t'en débarrasser? Pour une fois que tu prends la décision de veiller sur quelqu'un, fait le jusqu'au bout! J'aurais du me taire, il va bien vite voir la rancœur que j'ai encore envers lui. Mais comment voulez-vous qu'il en soit autrement hein? Comment voulez-vous que j'aie pu oublier la solitude, les parents adoptifs qui m'envoient bouler, l'école que j'ai du stopper, etc! Alors oui, je lui en veux, pourtant je ne devrais plus, de l'eau à couler sous les ponts!

    Je deviens quoi? Je sais pas si je dois lui répondre ou  non. De toute façon, il s'en fout non? Je sourie au reste de sa phrase et je m'imagine en flicette. Non mais franchement, j'ai une tête de flic? J'ai une allure de flic? Je sourie alors et je lui dis Non, je ne suis pas flic, bien loin de là! Je recherche Nina Storm, j'ai appris qu'elle travaillait ici! Et toi, à part ton taf ici, tu fais quoi de ta vie? Et oui, j'ai consciemment oublier de répondre à sa première question. Je sais que surement inconsciemment, il a envie de savoir si il est père ou non. Et là, j'aimerais le faire mijoter. J'aimerais qu'il se pose la question. Si je pouvais le faire poiroter autant que moi j'ai attendu un seul mot de sa part. Cela me ferait plaisir! Je plonge mon regard dans le sien et je lui dis, me voulant très sensuelle Cela m'étonne que nous ne nous sommes pas vu plus tôt, toi et moi. Tes amis biker viennent souvent se rincer l'oeil à mon taf! D'ailleurs, tu devrais tenter le Moulin rose la prochaine fois, tu ne seras pas déçu!


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Good timing for a bad meeting [PV Krystal] Lun 9 Déc - 19:22




Krystal & Adrian & Dinah

"Good timing for bad meeting"




On a tous eu un job de merde à faire un jour dans sa vie, ben j’ai connu pire que celui-là. Même servir des putains de junkies ou des routards de passage en me faisant reluquer de loin, en prenant les réflexions dans la gueule de près, je trouve ça plus classe que ce que j’ai pu faire dans la rue. Et puis mon fils à un toit, et une présence masculine. Bon, c’est mon frère, mais ça reste un mec. On fait ce qu’on peut avec ce qu’on a quoi… Il est pas méchant mon frère, il est juste un peu spécial. Ce n’est pas exactement le genre de mec que j’aurais imaginé pour lui donner l’exemple. Pour le moment en dehors des « enculés » qu’il sort durant les matchs qu’il matte à la télé avec lui, ou les conneries du style mélanger ses céréales avec du Coca pour faire une expérience, il ne lui apprend pas grand-chose, mais il aura au moins une figure sur qui compter. Quoi que je dise, quoi que je fasse, je ne ferais jamais le poids de deux parents, je reste moi, Dinah, la gamine un peu paumée qui s’est laissée foutre en cloque et qui n’a pas eu les couilles de faire autrement que de le garder.
Je l’assume, ce n’est pas le souci, c’est juste que je ne sais pas si j’ai ce qu’il faut pour faire de sa vie un bordel assez bien pour un gamin de son âge. Il va grandir, pour le moment je suis son repère, son doudou, et sa meilleure amie à la fois, mais une fois qu’il fera une tête de plus que moi ? Qu’il sera en taille et surtout en forme pour me mettre sa main dans la gueule et me faire vivre un enfer comme je l’ai fait vivre à ma mère, je fais quoi moi ? Je pleure ?
Trop de questions tuent les questions et provoquent des insomnies. En même temps ce n’est pas comme si je savais ce que voulait dire dormir la nuit, je bosse la nuit, comme ce soir, et le patron chercher à nous refourguer un petit nouveau que mon frangin s’empressera de traumatiser. C’est son truc ça. Il lui fout bien les jetons, comme ça il est sûr de ne pas le louper d’entrée, il sait que celui qui se fera respecter, ce sera lui. Il est loin d’être aussi con qu’il en a l’air en fait ^^ Faut juste savoir le prendre, et je le connais par cœur.

Les clients défilent et tandis que je tente de faire le tri de par mon esprit, profilant les potentiels nouveaux serveurs (après tout on sait jamais, on m’a jamais interdit de taper dans la marchandise), je tombe nez à nez avec Krystal. Putain ! C’est précisément cette nana qu’il a fini par mettre en cloque il y a quelques années. Le genre de conneries qui suit un homme, vous savez ? C’est précisément ce que je n’aimerais pas vivre, si j’étais un mec. En même temps je n’ai pas le meilleur exemple qu’il puisse y avoir sur terre. Cameron s’est barré tout simplement en apprenant ma grossesse, comme un homme quoi ^^ Je ne m’en fais plus. Les seuls hommes qui vaillent le coup sont les grands frères, pourquoi ? J’ai une explication très simple : même s’ils se foirent, ils ne perdent rien de leur statut. Parce que les liens du sang sont tellement forts qu’on ne peut les briser. Mon frangin, même en tôle, même dans le couloir de la mort je le soutiendrais encore. Ça peut surprendre, mais pour moi c’est tout naturel.
Je les surveille de là où je suis, je ne suis pas certaine que ça se passe sous les meilleurs hospices encore longtemps, donc je vais me contenter de prendre sur moi avant d’intervenir, ça n’est pas censé me regarder, mais je ne vais pas pouvoir faire l’autruche longtemps si je vous que ça commence à partir en couilles. Je suis grossière, pardonnez-moi, j’ai pris exemple sur le grand truc tout mal élevé derrière le bar là-bas.
Quand le ton commence à monter, et il n’y a pas besoin de tant de signes avant-coureur pour le remarquer chez Adrian, je ne tiens plus, et je traverse le bar, profitant du trajet pour trouver une excuse à mon intrusion. Ils ont sans doute des tas de choses à dire, mais mon frère commence à picoler avec les clients, et quand ce client a failli avoir un môme avec lui, ce n’est jamais une bonne idée.

- Ad’, je crois qu’on a besoin de toi près de la porte, une bande de petits jeunes un peu bourrés qui tentent de forcer le barrage. Il me manque des muscles.

Disons que la minijupe et le corset noir dont je suis affublée ne me donnent pas la contenance que j’aurais souhaitée pour le coup. Faire un tour dehors lui fera du bien, prendre l’air frais. Je sais que ça discutait plutôt calmement, mais ça va finir par partir en live, je le connais assez pour savoir que les reproches, il préfère les faire, plutôt qu’y faire face. Typiquement masculin.
Je me contente de lancer un sourire polie à Krystal, je la connais, sans vraiment la connaître. Elle passait beaucoup de temps avec mon frère à l’époque, et pour cause ! Je n’ai rien contre elle, bien au contraire, et c’est justement pour ça que je tente de faire en sorte que la situation ne déborde pas trop vite, je dois être la seule fille dans ce bas monde à connaître ce mec mieux que moi-même.



Codage par Phantasmagoria
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Adrian M. Sovaris
Membre adoré


♫ Avatar : Charlie Hunnam
♫ Crédits : Sépu
♫ Pseudo : Tash




MessageSujet: Re: Good timing for a bad meeting [PV Krystal] Sam 28 Déc - 10:05

Clairement oui, il cherchait à noyer le poisson. Il ne voulait surtout pas aborder les sujets qui fâchent même s'il savait pertinemment que c'était inévitable. Quelque part ça le démangeait de savoir ce qu'il était advenue durant son absence, mais au final, aussi bien l'idée d'être père et de se faire haïr d'un morpion pour l'avoir abandonné que celle de l'entendre dire qu'elle avait coupé court au problème le terrorisait.

"Je suppose que c'est toi qui offre ?"


Adrian se contenta de hausser les épaules comme pour acquiescer, l'air de dire "Si ça peut te faire plaisir écoute." Quand elle fini par avouer parler de la clientèle, il porta une attention assez vague sur le reste de la pièce, jaugeant les personnes s'y trouvant en prenant une profonde inspiration indiquant une réflexion intense pour un cerveau malade et pourtant neuf tant il avait peu servis. Des bikers qui se payent des coups et jouent au billards, une demoiselle pas farouche qui ne se prive pas de faire du gringue ouvertement comme s'il sagissait de son métier. Oui bon, admettons, c'était pas l'endroit où emmener le petit Jimmy pour fêter ses huits ans avec ses petits copains beuglards et pleins de morve, mais ça restait un endroit tout ce qu'il y a de plus fréquentable. Suffisamment pour que Dinah puisse juger qu'elle pouvait y ramener son loupio quand elle n'avait pas de nounou... Il posa de nouveau le regard sur Krystal et la jaugea à son tour, un petit sourire quelque peut narquois vint imprégner son visage avant qu'il ne rétorque en la regardant volontairement des pieds à la tête.

"C'est clair qu'on laisse vraiment rentrer n'importe qui."

Il ne voulu pas le montrer mais au fond de lui, la remarque qu'elle avait faite sur sa sœur venait de l'agacer cruellement. Après, il ne pouvait pas lui en vouloir de se tenir en position de perfide avec lui, mais quelque part, que l'on sous entende qu'il ne s'occupait pas d'elle convenablement équivalait à un coup de pied des burnes... Il rongea son frein même si une fois de plus quelqu'un qui le connaitrait bien comprendrait sans mal ce qui se passait dans sa tête à cet instant précis.

"J'me débarrasse pas des gens, surtout pas d'elle. C'est ma raison de respirer depuis que j'suis môme et même toi tu devrais l'savoir... J'dis ça parce qu'elle mérite de se trouver un p'tit trouduc bien comme il faut qui prendra soin d'elle et du p'tit, on peu pas passer sa vie entière seul dans son coin à trimer, c'est pas juste et c'est pas pour ça qu'on nous a foutu sur terre... Ou pas."

Il se servit de nouveau un verre, après tout merde, à quoi ça servirait d'être le patron d'un rad miteux si c'était pas pour aussi profiter des services qu'on y propose. En avalant cette nouvelle gorgée il eu la pensée pour le moins grotesque de se souvenir qu'à une époque, il aurait détesté ça. Et la situation, et les quelques verres qu'il s'enchaînait depuis quelques minutes maintenant. Dans sa prime jeunesse, Adrian avait tendance à jouer les durs, à montrer les crocs, jouer les gros bras ou encore se battre pour un simple regard de travers, mais l'alcool c'était pas son truc, bien entendu comme tout les jeunes cons il en profitait l’or de soirées, mais jamais en dehors et avec excès. Rare sont les personnes qui ont pu le voir rouler sous la table. Il fini par arquer un sourcil quand son interlocutrice vint à parler de Nina, la petite "garce" qu'il avait embauché il y a peu et envers qui il avait une foutue dette, il marmonna un "journée de merde pour journée de merde..." avant de reposer son verre, ignorant même la question qui suivait.

"Le monde peut se montrer très vaste comme n'être pas plus gros qu'une bille tu sais, mais je la connais peut-être, ça dépendra de c'que tu lui veut."

Il remarqua que le regard de sa sœur se faisait beaucoup plus pesant chaque minutes qui s'écoulaient, ce qui n'arrangeait pas les choses dans le sens où il commençait à avoir l'impression de ne rien pouvoir faire ou dire de peur qu'elle ne vienne à le juger de manière plus que sévère par la suite. A plusieurs reprises il leva les yeux vers elle, comme pour la surveiller et que tout se passe bien avec les clients pour certains déjà bien éméchés malgré que l'heure ne s'y prêtait pas encore. Il retint un petit rire sardonique à l'évocation du moulin rose. Et pour sûre qu'il se posait encore plus de question sur le fait qu'ils ne se soient pas revue plus tôt du fait qu'il y avait déjà mis les pieds à une ou deux reprises avec ses "amis". Il n'y était jamais resté bien longtemps non plus, mais à moins qu'elle ne dirige l'endroit et reste dans son petit bureau isolé, il n'avait pas souvenir de l'avoir vue jouer de ses charmes sur les podiums.

Il voulu relever de nouveau les yeux vers Dinah comme à son habitude, mais la jeune fille avait quitté son poste et se rapprochait assez rapidement, l'air bien déterminée.

"Ad’, je crois qu’on a besoin de toi près de la porte, une bande de petits jeunes un peu bourrés qui tentent de forcer le barrage. Il me manque des muscles."


Il soupira avant de tendre les bras au dessus des rangements hauts du bar, sortant de là une splendide batte de baseball qui avait l'air d'en avoir vue déja de bien belles. Il l'a lança sur son épaule d'un geste désintéressé avant de porter de nouveau son attention sur les deux jeunes femmes.

"Tu m'excuses deux minutes, mes fans réclament Batte-man."

Puis il passa par dessus le bar avant de se diriger vers la porte de sortie, trouvant tout de même étrange qu'aucun des gars n'aient eu la présence d'esprit d'agir avant lui sachant qu'ils étaient chez eux. Mais peut importe.

_________________
Now I'm lost, i my words and soul...
Now I'm lost, I lost the way to go, I walk for miles, I talked for lies, looser. Now I'm lost I waste my time, my days, I eat sometimes. I drink some Wine Winner. Now I'm lost, i my words and soul, my cards and keys, but not my name, walker. Now I'm lost, I waste my life away, like a blank that's my left wonder. I'm a walker, walker, walker walker...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Krystal Warner
Le ciel est bleu pour tout le monde, sauf pour moi !


♫ Avatar : Amy Lee
♫ Crédits : Avatar by Vio ( Bazzart); signa by me
♫ Pseudo : babs


Carte d'identité
♫ Age du perso:
♫ Mes amours mes amis, mes emmerdes:
♫ Tes projets:


MessageSujet: Re: Good timing for a bad meeting [PV Krystal] Dim 29 Déc - 22:02

Good Timing for a Bad Meeting!
With Dinah & Adrian Sovaris

    Je ne sais plus comment réagir avec lui. Passant de la fille sympa à celle totalement hautaine. Il faut dire qu'il n'y met pas du sien! Pourtant, ce n'est pas moi qui aie pris les jambes à mon cou lorsque la première boulette s'est présentée dans nos vies. Attention, je savais très bien, à 16 ans qu'il ne serait pas mon seul mec, je n'étais pas dupe non plus. Mais j'aurais au moins espérer qu'il soit présent pour moi alors que je subissais toute la suite. Bah quoi, c'est normal non? Ok, c'était pas lui qui portait la crevette mais il faut être deux pour faire un gosse non? Il évite toute question qui fâche, il n'ose pas en parler, il n'ose pas venir dessus. Alors que je ne vais pas le bouffer, cette histoire date pour moi! Je lui en veut, c'est vrai mais pas au point où il semble le croire. Ou bien c'est lui qui se sent fautif. Wouah, ce serait un exploit venant de lui! Enfin, voilà qu'il m'en retourne une, en me disant que oui, ils laissent bien entrer n'importe qui comme client. Paf, je l'ai méritée celle-là, je l'avoue! Je prends alors mon plus grand sourire et je lui dis Que veux-tu la clientèle est à l'image de son barman!

    Mais à ma prochaine phrase, je vois bien son regard changer du tout au tout. Je reconnaitrais aussi entre milles, cette petite veine qui tape juste à côté de sa tempe. Il croit quoi? Que j'ai oublié ses vieilles manies, ses points sensibles. Je sais et j'ai toujours su, à mes dépends d'ailleurs, qu'on ne disait rien contre sa petite soeur, sa petite princesse. Il faut dire qu'il l'a toujours aimée plus que n'importe qui. Mais tout ce qu'il raconte me fait extrêmement mal. Moi qui me suit toujours forgée une carapace, là, sur le coup, j'ai envie de lui sauter à la gorge, de lui foutre ma main en plein visage. Car, comme il le dit si bien, on ne nous a pas mis sur cette terre pour être seul au monde. Bah oui, donc pourquoi se barrer, pourquoi refuser de prendre ses responsabilités, j'ai vraiment l'impression que je n'ai été, désolée de mes propos très crus, qu'un trou parmi tant d'autre. Je savais qu'il n'était pas fidèle. Mais tout de même, il m'a dit des choses, qu'il n'avait soi disant dis à personne d'autre. Il me parlait de sa sœur, de son beau père! Mais jamais je ne me laisserai démonter, jamais devant lui en tout cas. Il ne le mérite pas du tout! Il monte sur ses grands chevaux alors qu'il n'est franchement pas en position pour le faire. Je lui balance alors Tu as la mémoire courte il me semble mon cher Adrian! Puis je regarde Dinah au loin, qui semble suivre notre conversation avec un oeil protecteur vis-à-vis de son grand frère! Écoute, je ne suis pas venue ici pour me disputer ok! Ta sœur, tu sais très bien que je l'aie toujours respectée, même toi tu devrais savoir ça! Non? Elle mérite d'avoir un mec qui veille sur elle, quelqu'un qui ne la laissera pas tomber à la première occasion, je suis tout à fait d'accord avec toi! Je ne supporte plus du tout sa manière de parler, ses phrases insolentes. Il croit quoi? Que lorsqu'il est parti la queue entre les jambes, j'ai pas du travailler pour me payer cette opération de merde. Il croit que j'ai commencé à me déshabiller devant de vieux pervers pour le plaisir? Non, je me devais de faire partir notre erreur. Notre erreur à tous les deux! Pas que la mienne bon Dieu!

    Mais bon, je voudrais bien foutre le camp d'ici au plus vite. Alors je passe directement à ce que je veux vraiment: Nina Storm! Elle me doit du fric et c'est une chose que je n'aime pas du tout! Ella a eu besoin de mes services alors maintenant elle doit raquer! C'est ça où son joli minois ne ressemblera plus à ce qu'il ressemble pour l'instant! Enfin au moins, il la connait. Donc elle m'a pas menti, elle travaille bien ici. C'est déjà quelque chose. Sa manière de parler, sa tête lorsque j'ai prononcé son prénom, tout prouve qu'il la connait. Je lui répond alors après avoir bu mon verre d'une traite Ça te regarde pas ce que je lui veux à la petite! Maintenant, si tu veux pas me répondre, c'est pas grave, je vais l'attendre ici, avec toi. Tu me sers un double whisky! Je sors l'argent de ma botte, je prend un billet de la liasse que j'ai, je le dépose sur le comptoir et je remets le reste en place. Je sais très bien qu'il ne supportera que très mal de m'avoir ici, avec lui, pendant une satanée journée. Mais je m'en fous, je veux voir Nina. Franchement, il croit quoi, que je suis une indic ou un truc du genre? Il me connait très mal j'ai l'impression. Quoiqu'il ne m'a jamais réellement connue en pensant que j'aurais pu garder ce mioche de merde qu'il m'avait fait!

    Le petite sourire qu'il a sur les lèvres lorsque je parle de la boite où je bosse me fait penser à notre adolescence. Dès que je parlais de sexe, il avait le même sourire. Preuve qu'il y avait déjà mis les pieds. Et je vous avoue que ce sourire en coin, je l'aimais bien! Je trouvais que ça lui faisait un petit air pervers mais qu'est-ce qu'il me faisait craquer. Il faut dire qu'à ce moment-là tout me faisait craquer sur lui. Même sa manière de me mentir quand il me disait avoir aidé sa mère la soirée d'avant, alors que je savais éperdument qu'il était avec une autre pouffiasse. Mais bon... Voilà que sa sœur vient lui sauver la vie. Depuis tout à l'heure, elle n'a pas bougé, elle n'a pas arrêter de nous fixer et maintenant, elle vient lui demander de sortir pour une soi disant intervention urgente.

    Il s'en va avec la batte de baseball sur l'épaule. Viril, hummm! Mais là, j'ai besoin d'un remontant! Je sors un autre billet de ma botte et je me sers moi même un autre verre de sky, un double sans glaçons. Je le bois, vite, je le descend comme je sais le faire depuis bien longtemps maintenant. Puis, j'envoie un message à Kurt, pour le prévenir que ma petite escapade va durer plus longtemps que prévu! Je ne sais pas combien de temps d'ailleurs!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Adrian M. Sovaris
Membre adoré


♫ Avatar : Charlie Hunnam
♫ Crédits : Sépu
♫ Pseudo : Tash




MessageSujet: Re: Good timing for a bad meeting [PV Krystal] Ven 31 Jan - 16:41

Il soupira avant de tendre les bras au dessus des rangements hauts du bar, sortant de là une splendide batte de baseball qui avait l'air d'en avoir vue déja de bien belles. Il l'a lança sur son épaule d'un geste désintéressé avant de porter de nouveau son attention sur les deux jeunes femmes.

"Tu m'excuses deux minutes, mes fans réclament Batte-man."

Puis il passa par dessus le bar avant de se diriger vers la porte de sortie, trouvant tout de même étrange qu'aucun des gars n'aient eu la présence d'esprit d'agir avant lui sachant qu'ils étaient chez eux. Mais peut importe. Il la bouscula d'un coup d'épaule et cette dernière s'ouvrit sur une rue aussi vide que son porte feuille en fin de mois. Adrian afficha une moue agacée avant de se tourner vers Jeff', le videur en quelque sorte, et surtout foutue à l'entrée pour dissuader les petits branleurs de venir foutre la zone avec sa carrure de rugbyman.


"Y a jamais eu de fouteurs de merde, j'me trompe ? Tssss qu'elle sale gosse..."

S'exclama t'il avant de sortir une cigarette de son paquet et de la coincer entre ses lèvres. Il extirpa de l'une des poches de son jean un zippo sur lequel était gravé une tête de loup hurlant à la lune. C'était un cadeau du type qu'il avait appelé papa durant toute son enfance, et même si cette époque était loin et complètement à côté de la plaque d'offrir un objet pareil à un gosse, il le gardait comme symbole de la connerie humaine et de la lâcheté masculine, celle du vieux, mais aussi la sienne. Même s'il ne l'avouerait jamais à voix haute, il s'en voulait de n'avoir jamais eu les couilles de regarder Krystal dans les yeux et assumer ses conneries. Silencieusement Dinah le savait, Madison aussi, sauf que la demoiselle, elle, ne s'était pas privée de lui faire entendre son point de vue ce qui avait manqué de dégénérer ce jour là. Adrian était incapable de faire le moindre mal à une femme, surtout quand il s'agit d'une ado. Lui remettre les idées en place éventuellement, mais jamais "à la mano". Pourtant, il savait pertinemment qu'il en avait fait à cette fille, posée là derrière son comptoir, comme il savait que ça avait certainement blessé sa mère de le savoir derrière les barreaux et persuadée qu'il avait merdé.

Il s'était longtemps demandé si ce n'était pas ça qui avait causé le changement d'attitude de cette dernière, et l'avait rendue conne au point de mettre dehors sa propre fille. Mais il préféra liquidée sur place cette idée, car le simple fait de penser que sa propre sœur, elle aussi, aurait pu en baver à cause de lui devenait insupportable. Il pris largement son temps pour griller sa cancéreuse, avant de tendre à Jeff' ce qu'il en restait. Il passa de nouveau les portes du bar, en trainant son manche en bois derrière lui comme un gamin trop déçu avant de le remettre à sa place.

Krystal était toujours là et jonglait de personnalité, vacillant entre la nana sympa et celle qui te prend de haut comme si à ses yeux t'étais rien d'autre que la dernière des bouse fumante. Rembarrant le jeune homme de mille et une manière sur presque tout les sujets qu'il avait pu aborder. Il se mordit les lèvres préférant ne rien dire sous peine de devenir mauvais. Non, il ne reconnaitrait pas ses tords, il sentait qu'elle n'était plus cette fille à moitié paumée qu'elle pouvait être à l'époque, et lui donner les moyens de le savater aux couilles, c'était hors de question. Il se contenta de glisser un cure-dents entre ses lèvres et de le mâchonner, détournant totalement son attention de la jolie brune au profit des autres clients présents, car oui, elle n'était pas seule au monde bien que le bar ne soit pas bondé. Il fini par s'adosser au mobilier en fasse d'elle et par rajouter d'un ton aussi plat que calme.

"C'est con... Nina est mon employée, et comme toute les personnes qui bossent ici pour moi, elle bénéficie d'un minimum de protection. Si tu lui veut quelque chose, SURTOUT ELLE, va falloir faire des concessions et me donner au minimum un os à ronger si tu veux la voir. Qui plus est elle fait l'objet d'une surveillance rapprochée dans la maison étant la petite dernière de la famille, on a pas tous une confiance absolue en elle et certains cherchent à savoir si elle n'est pas là pour nous causer du tord. Et moi le premier..."

Ajouta t'il en soulevant son T-shirt noir, laissant apparaître au niveau de l’abdomen un magnifique bandage semblant couvrir des compresses encore légèrement teintées de sang séché, juste suffisamment pour que cela se perçoive. D'un naturel bagarreur, Adrian avait écumé pas mal de coups, certains plus vicieux que d'autres et son physique en portait les traces. Au final, celle-ci ne serait qu'une cicatrice de plus, certes, une de balle, mais elle ne ferait pas tâche dans le décors. Le fait d'avoir soulevé son vêtement laissa également apparaître d'autres marques du passé, plus artistiques elles. Des tatouages, dont la majorité avait une signification bien particulière. Et tout son côté gauche portait une vipère aspic, dont le corps était composé de milliers de scènes en tout genre, mélangées les unes aux autres dans un dessin plutôt complexe et précis. C'était le symbole du gang qu'il avait rejoint en sortant de prison, avant de fonder le sien avec Ethan. Ils avaient la très sale réputation d'être violents et dépourvus de limites morales. Si lui avait été écroué pour un viol imaginaire, le type qu'il avait rencontré en taule qui lui avait permis d'en faire partie, s'était retrouvé là pour un homicide plutôt célèbre. "La tuerie du Dhalia noir" qu'ils avaient appelés ça les médias. 8 morts, presque le double de blessés. Une rixe entre deux bandes en plein club qui tourna au désastre intégral.

Même si Adrian ne les avait pas rejoint pour ça, c'était justement son côté "tapeur" et j'ai pas froid aux yeux qui avait plus. L'un des types au comptoir posa les yeux sur le dit tatouage et sembla avoir comme un déclic qui le fit littéralement buguer dessus. Le jeune barman ne mis pas longtemps à s'en apercevoir, et sur un ton plutôt agressif il toisa le type du regard.


"T'en veux une copie peut être ? Ca peut s'arranger tu sais."

Le gars allongea la monnaie et ne pris pas la peine de réclamer son dus, préférant s'esquiver rapidement du rad. Adrian fini par rebaisser le tissu, histoire de ne pas provoquer de nouvelles têtes, surtout qu'il n'aimait pas exhiber ce genre de marques à la vue de tous, c'était toujours mauvais karma. Il eu un léger mouvement de sourcil à l'égard de la jeune femme comme pour "s'excuser" de la scène qui venait de se jouer, à son humble avis, était pitoyable autant à voir qu'à vivre. Il repris sa position initiale, adossé à son mobilier avant de porter de nouveau son attention sur Krystal.


"N'empêche... Quand le hasard a décidé de faire sa traînée, il le fait jusqu'au bout. J'me serais jamais attendu à t'voir là un jour et discuter bout de gras ensemble. Plutôt in love avec un riche trou du cul dans une putain de villa en bords de mer qui m'auriez toisé comme le dernier des clodos sur votre passage sans même me reconnaître."

_________________
Now I'm lost, i my words and soul...
Now I'm lost, I lost the way to go, I walk for miles, I talked for lies, looser. Now I'm lost I waste my time, my days, I eat sometimes. I drink some Wine Winner. Now I'm lost, i my words and soul, my cards and keys, but not my name, walker. Now I'm lost, I waste my life away, like a blank that's my left wonder. I'm a walker, walker, walker walker...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Krystal Warner
Le ciel est bleu pour tout le monde, sauf pour moi !


♫ Avatar : Amy Lee
♫ Crédits : Avatar by Vio ( Bazzart); signa by me
♫ Pseudo : babs


Carte d'identité
♫ Age du perso:
♫ Mes amours mes amis, mes emmerdes:
♫ Tes projets:


MessageSujet: Re: Good timing for a bad meeting [PV Krystal] Dim 2 Fév - 19:20

Adrian Sovaris & Krystal Warner

« L'abandon est la pire des douleur! »


   
Je savais très bien que Nina travaillait ici, je savais aussi qu'elle me devait 5000 $. Et à ce que j'ai pu entendre, elle n'a pas de besoins d'argent, donc de un pourquoi travaille-t-elle ici et de deux, pourquoi ne me rend-t-elle pas mon pognon? Non mais franchement, elle se gène pas pour vivre la grande vie! Enfin, je ne vais pas non plus avouer la triste vérité à Adrian, je vais le laisser penser tout ce qu'il veut sur Nina. Et par la même occasion, elle se démerdera avec lui pour tout lui expliquer. Je me contentait de lui faire un sourire. Je sais ce que c'est de ne pas avoir confiance en quelqu'un mais là, je ne sais pas si franchement, j'ai envie de le rassurer sur quoi que ce soit. Alors oui, je le regarde de haut, je le toise à la première occasion! Mais c'est peut être ma manière à moi de me défendre de ce type qui m'a fait tellement de mal. Qui sait? Je crois que même moi je ne sais plus rien là, depuis que je l'ai revu derrière ce bar.

Mais malgré ce visage fermé que je lui présentais depuis mon arrivée, lorsqu'il me montra sa blessure, je ne pu que faire une grimace. Montrant qu'il ne m'était pas indifférent et je ne parle pas de sexe pour une fois. Non je parle d'un sentiment bien plus profond, un sentiment de tendresse, de nostalgie et de sympathie. Oui, je suis capable de sympathie, malgré que beaucoup ici, en ville, n'y croirais pas un mot, je suis capable d'empathie. Et surtout avec le jeune homme qui me fait face. Il a fait, certes très peu de temps, partie de ma vie. Il est mon premier amour, le premier dans tout dans un sens! C'est lui qui m'a mis sur la voie de la luxure pourrions nous dire! J'avais les yeux rivés sur cette compresse imbibée de sang lorsqu'il s’énerva sur un pilier de comptoir. Et là un petit sourire passa le barrage de mes lèvres. Il ne changeait pas du tout. Toujours aussi grande gueule, toujours aussi criard, mais n'est-ce pas ce qui m'a plu en lui, sa manière d'être un bad boy au grand coeur? Je lui fis un sourire pour lui faire comprendre que son altercation n'était rien. J'avais vu bien pire déjà!

Mais ses prochaines phrases me chamboulaient totalement, le croyait-il vraiment? Me croyait il capable de le toiser, de ne pas le reconnaitre? Je l'aurais reconnu au milieu d'un milliers d'autres mâles tout aussi débordants de testostérone. Je sourie et je finis par lui dire, posant mes bras sur le comptoir Et non, raté! Je suis bel et bien mariée, mais avec un musicos, je vis de ce que tu vois devant toi! Je me redresse alors en disant cela et je lui montre mon corps. Et oui, entre le moulin rose et cela, il aura très bien compris que j'étais stripteaseuse et non gérante de la boite! Puis je continuais en enlevant une photo de Gabriel de ma poche arrière de pantalon. Mon neveu, qui a huit ans sur cette photo, et je la pose sur le comptoir, le regardant dans les yeux, je lui dis Et même si tu ne veux rien en savoir, sache que tu as un magnifique petit garçon de 14 ans. Ok, sur cette photo, il devait avoir neuf ans. Mais j'en aie pas de plus récente sur moi! Heureusement pour lui, il a beaucoup de moi, tu trouves pas qu'il est beau ton fils? Je le regarde toujours dans les yeux en lui disant cela. Je veux qu'il y croie, qu'il se sente mal, qu'il y aie l'espace d'un instant, un sentiment qui doit lui être inconnu encore: le remord. Car mon neveu est magnifique, il est beau comme un coeur! C'est le seul gosse que je supporte. Je continue alors dans ma lancée en lui disant J'ai voulu le faire partir, j'ai voulu avorter. Mais toute seule dans cette salle d'attente, j'ai pas pu. On a appeler mon nom.... Mais... T'étais pas là Adrian, j'ai eu peur et je l'ai gardé! Là, je reprend la photo, la regarde quelques secondes puis la remet dans ma poche arrière.

Je lui demande alors un nouveau whisky en levant mon verre. Et je lui posais le coup final en disant Et pour te donner l'os que tu attends toujours, tu ferais bien de faire plus attention à l'identité des gens que tu engages, car franchement Nina est loin d'être celle que tu crois! Rappelle lui qu'elle me doit 5000$ la prochaine fois où tu la vois! Cette salope serait capable de foutre le camp avec mon fric! Je sais qu'elle va s'en prendre plein la gueule, je sais qu'il va la faire tomber car il n'aura plus confiance en elle. Mais juste lui poser le doute, je serais capable de m'assoir sur mon fric. Juste sa tête à ce moment-ci pourrait réellement valoir un bon petit paquet d'argent.

   
© Chieuze

      

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Adrian M. Sovaris
Membre adoré


♫ Avatar : Charlie Hunnam
♫ Crédits : Sépu
♫ Pseudo : Tash




MessageSujet: Re: Good timing for a bad meeting [PV Krystal] Mer 19 Fév - 16:53

Good timing for a bad meeting.
C'était rassurant quelque part de se dire qu'elle avait pu trouver chaussure à son pied, qui sait, peut être que c'était un gars bien. En tout cas certainement plus que lui ce qui du point de vue du barman n'était pas une chose bien compliquée. Il arqua un sourcil suspicieux à l'évocation du fait qu'elle vivait "de son corps", oui, la prostitution lui traversa l'esprit avant qu'il ne se souviennent du club qu'ils avaient énoncés un peut avant. Quelque part il aurait préféré la savoir avocate... Ou pas en fait. Il émit un léger son pincé entre ses lèvres quand la demoiselle se redressa pour indiquer d'un geste explicite quelle était la marchandise qui lui permettait de gagner son pain. Il aurait été idiot de ne pas profiter de la vue, surtout qu'à première vue, ce corps qu'il avait soigneusement appris à connaître avec sue mûrir dans le bon sens du terme avec le temps. Tant de courbes à redécouvrir, cette odeur envoutante qu'il lui aurait fallu simplement fermer les yeux pour se remémorer, ses grands yeux suppliant d'arrêter l'infâme torture qu'il lui faisait subir, ses... AH PUTAIN ! C'est quoi ça !!?

Alors qu'il se chauffait gentiment tout seul comme le roi des blaireaux qu'il était avec ses souvenirs, Krystal déposa soigneusement la photo d'un mioche sur le comptoir. Il tentait de ne rien montrer, mais ses mains se crispèrent sur ses avant bras et frôla la crise cardiaque en imaginant une suite qu'il ne voulait surtout pas entendre, encore moins imaginer. Krystal le braquait de son regard à la limite du prétentieux, lui annonçant que la photo qu'il avait sous le nez était celle de son fils... Alors elle l'avait gardé cette barjo ? Adrian ne savait plus s'il devait se sentir coupable d'être parti en la laissant s'occuper du mioche toute seule ou s'il avait bien fait de foutre le camp, qu'il s'en portait très certainement que mieux aux côtés du mari qu'elle s'était dégottée. Qu'est ce qu'il avait pu être con... Seule cette pensée là restait palpable alors qu'il retirait sa cigarette d'entre ses lèvres en reculant d'un pas, les yeux rivés sur le cliché. Nan c'était impossible, ils étaient jeunes et stupides mais Krystal avait la tête sur les épaules... OU sur le par prise de la voiture de Jason selon le moment sur lequel on se base, mais jamais elle aurait pris le risque aussi jeune de foutre sa vie en l'air pour une tête blonde. Surtout seule, surtout pour un connards comme lui.

C'était une blague, sale blague de putain d'mauvais gout il ne pouvait pas en être autrement... Quand Krystal vint à lui expliquer l'épisode de la clinique et de l'avortement, il passa de la tronche du mec perdu et un peut tourmenté qui se retenait à un masque de colère presque impénétrable, on aurait pu lui voir de la fumée lui sortir des oreilles si l'on était dans un cartoon. Il l'écouta aussi calmement que son état le lui permettait, portant son poing à ses lèvres, le mordant de manière au delà de l'agacement ultime. Bien entendu qu'il s'en voulait. Il ne se passait pas un jour sans que l'image de ce visage larmoyant lui annonçant sa grossesse ne vienne le hanter, pas une journée ne passait sans qu'il bloque sur l'écran de son téléphone, le doigt au dessus du bouton "call" pour expliquer son geste, pour savoir comment elle allait, pour s'excuser aussi. Certe avec le temps il avait essayé de passer à autre chose et de passer outre, il avait tellement de soucis dans sa vie actuelle ) gérer que ce n'était plus un problème, il n'y pensait presque plus et la voilà devant lui de nouveau, fanfaronnant avec sa photo l'air de dire "tiens, regarde quel connards tu es de m'avoir laissé toute seule m'occuper de TON fils" si il pouvait encore dire ça, son géniteur plutôt, le sale type qui avait participé à sa création, la petite contribution du pauvre.

Pour Adrian, ces mots sonnaient comme une provocation plus que comme un aveu... Et le pire ? C'est qu'il ne pouvait rien lui dire car dans le fond, le type bien qui était en lui savait pertinemment qu'il était en tords, là ou le con, le Adrian de tout les jours avait envie de lui cracher au visage qu'elle était autant coupable que lui, que pour avoir un gamin il fallait être deux et que si elle n'en avait réellement pas voulu elle l'aurait fait son putain d'avortement, qu'elle n'avait pas après coup à venir se plaindre. Que la pilule du lendemain c'était pas fait pour les chiens non plus, qu'elle était une garce qui l'avait piégé et rien de plus. Mais là où le raisonnement du mec bien restait simple et direct, il restait tout de même celui qui réussissait le plus souvent à faire pencher la balance de son côté, raison pour laquelle aucunes de ces horreurs ne s'échappait du fond de sa gorge.

Il assena un coup violent sur le comptoir qui fit sursauter la pauvre serveuse qui venait annoncer ses commandes, préférant alors s'en charger elle même plutôt que de s'adresser à lui. Il tourna les talons, jetant négligemment son mégot dans le cendrier avant de prendre sa tête dans ses mains. Un petit rire nerveux se fit entendre quand Krystal clôtura sa dernière phrase concernant Nina.

"Comptes pas là d'ssus, tu fais que confirmer ce que je pensais sur cette nana, c'est un vrai nid à emmerde dont j'me méfie comme la peste ! Comme mon jolie pansement en atteste, j'ai une dette de vie envers cette salope comme tu l'dis si bien, c'est la seule et unique raison pour laquelle elle n'a pas encore eu droit au cassage de genoux règlementaire. Et putain que ça m'démange... Elle foutra pas l'camp d'ici aussi facilement, foi d'Adrian... Pour l'peut que ces conneries valent encore."

Il tenta de retrouver son calme perdu, se servant un whisky pur avant de l'avaler cul sec. Le verre du contenant tinta contre le bois du bar quand ce dernier le reposa presque en le balançant, posant par la suite ses deux mains bien à plats histoire de prendre appuis sur ce dernier. Il se pencha alors vers Krystal, comme pour lui dire quelque chose de manière discrète sans l'être du tout.

"Accessoirement, avec une sommes pareil j'me doute bien qu'elle est pas passé à ton club pour te voir te foutre à poil mais bien pour te d'mander un service ou un truc du genre pas légal. Gaff à ton cul, l'un d'mes gars m'a rapporté l'avoir vue tenir la jambe d'un flic l'autre soir pendant presque une heure. T'es maligne, j'me doute bien que tu sauras prendre tes précautions. Et ça c'est gratuit comme info."

Non il ne parlerait pas de la photo, il avait suffisamment parler à travers sa gestuelle, les mots à ce stade ne servaient plus à rien.

_________________
Now I'm lost, i my words and soul...
Now I'm lost, I lost the way to go, I walk for miles, I talked for lies, looser. Now I'm lost I waste my time, my days, I eat sometimes. I drink some Wine Winner. Now I'm lost, i my words and soul, my cards and keys, but not my name, walker. Now I'm lost, I waste my life away, like a blank that's my left wonder. I'm a walker, walker, walker walker...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Krystal Warner
Le ciel est bleu pour tout le monde, sauf pour moi !


♫ Avatar : Amy Lee
♫ Crédits : Avatar by Vio ( Bazzart); signa by me
♫ Pseudo : babs


Carte d'identité
♫ Age du perso:
♫ Mes amours mes amis, mes emmerdes:
♫ Tes projets:


MessageSujet: Re: Good timing for a bad meeting [PV Krystal] Ven 21 Fév - 18:39

Adrian Sovaris & Krystal Warner

« L'abandon est la pire des douleur! »

 
Au départ, le voir changer du tout au tout me fait sourire, me fait même rire intérieurement. J'en aie rêvé de ce moment où je pourrais lui faire comprendre ce que moi, j'ai ressentit. Donc je vous assure que le voir se torturer ainsi, mordre son poing, serrer les mains, voire tous ces petits gestes que je connais tant, cela me fait plaisir. Je crois que je n'ai jamais pleurer pour personne d'autre que pour lui. J'étais, certes responsable aussi, mais j'étais amoureuse, je l'aurais suivi au bout du monde, qu'est-ce que j'étais cruche à cet âge-là. Je n'avais que 16 ans, j'avais toute la vie devant moi et surtout j'avais une famille qui voulait bien m'adopter. Moi, la gamine instable et rebelle que j'étais! Alors quand je suis tombée enceinte, j'ai tout vu s'écrouler autour de moi. Je pensais être assez forte pour oublier, pour faire cet avortement toute seule, pour vivre ma vie, mais je ne l'étais pas! Alors quand j'ai avoué à cette femme qui m'avait prise sous son toit que j'avais fait une connerie, que je voulais le faire partir, elle s'est énervée. Cela n'a pas durer cinq minutes avant qu'elle me foute à la porte. Bah oui, je n'allais pas salir son nom, sa famille par mes conneries. Je me souviendrai toujours ce sentiment de solitude que j'ai ressentit. J'étais tellement bas, que j'ai été supplié la famille d'Adrian de me donner sa nouvelle adresse, de le joindre au moins pour lui dire que j'avais besoin de lui, que je ne lui demanderais rien de plus que d'être présent pour moi le temps de ... Le temps de faire partir la seule chose qui me raccrochait encore à lui, mon premier amour. Je me vois encore, lorsque je me regardais dans le miroir, la tête complètement lessivée, les yeux rougis à force d'avoir pleuré. J'ai arnaquer tous les petits vieux que je trouvais, j'ai soudoyer tous les vieux porcs qui espérait quelque chose avec moi, tout cela pour remarquer que mon corps était pour moi, le seul moyen de me mettre en avant, de pouvoir me payer un avortement et de pouvoir reprendre ma vie en main. Alors j'ai trouvé un taf de stripteaseuse, et cela en partant sur Las Vegas, endroit où on ne m'a jamais demandé mon âge. Bien du contraire!

Ne croyez pas que cela m'a plu tout de suite, de vendre mes charmes, de me faire mater par de vieux porcs en manque. Non, j'avais honte, je pleurais à chaque fois que je descendais de scène, à chaque fois qu'un de ces mecs osait me foutre la main au cul! Mais j'ai rebondi, j'ai avorté, j'ai fait ma vie comme je le voulais, ou plutôt comme je le pouvais. Et surtout en me promettant que plus jamais aucun mec ne me possèderait, d'une manière ou d'une autre. A partir de là, est née la nouvelle Krystal, celle qui se foutait de tout et de tout le monde, celle qui s'amusait, se droguait, vendait tout ce qu'elle pouvait pour avoir encore plus de fric. Toujours plus de fric! Je ne voulais plus jamais être obligée de faire ce que je ne voulais pas pour payer quoique ce soit. Je jubilais, je m'amusais à le faire frémir de colère. Peut être aussi de rancœur, qui sait!

Mais lorsque la jeune serveuse arriva, je la vis finir par faire le tour du bar pour se servir toute seule, malgré la commande qu'elle avait faite à Adrian. Là, je savais que j'avais atteins le point de non retour. Est-ce que je devrais lui dire tout de suite que je n'ai pas gardé le mioche? Est-ce que je devrais lui dire aussi que Nina et ses emmerdes, n'ont rien à voir avec le Sleipnire? Non, je ne crois pas que ce serait la bonne manière de faire. Ni pour moi ( je crois que la cassage de genoux pourrait être pour ma poire ) ni pour ce joli petit endroit ( ironiquement parlant bien sûr ). Alors je me tus, je me contentait de le regarder droit dans les yeux. Jusqu'à ce que ce regard insistant, de la petite serveuse me fit vraiment chier. Je me retourne alors vers elle et lui dis d'un ton autoritaire T'as pas autre chose à foutre toi, que de dévisager les gens? Elle partit très vite, surement plus peur de son boss que de moi, mais ça me faisait de l'air. C'est là qu'il commençait à me parler de Nina, elle lui avait sauvé la vie, il lui était redevable! Et une chose est sûre, il ne la laisserait pas se barrer si facilement. C'est une bonne chose pour moi non? Mais ce qu'il se passe après me fout les boules. Il me prévint qu'elle a des relations avec les flics. Pourquoi après ce que je viens de lui faire, il me prévient de cela? Je crois que pour la première fois depuis le début de la conversation, mon regard trahit autre chose que de la supériorité ou de la rancoeur. Non, là, pour la première fois, c'est de la surprise qui s'y lit! Je déglutis difficilement puis finit le verre que j'ai encore devant moi. Je finis par lui dire, complètement retournée Ne t'inquiète pas pour moi. Je la gère! J'en sais déjà assez sur elle pour la faire plonger pour longtemps. Donc il vaut mieux qu'elle me rende mon fric et qu'elle me fasse pas chier! Mais toi... Méfies toi! Première fois que le ton que j'adoptais avec lui était réellement gentil, compatissant. Je ne sais pas ce qu'il me prenait, je reçu un sms qui me sortit de ma torpeur. Un problème avec une fille au club, je devais y aller très vite. Je me levais alors et je dis à mon ex Je repasserai pour avoir mon fric. Et si tu n'as rien d'autre à faire un soir, vient au club, des consos à l'oeil ne devraient pas te déplaire! Je pris appui sur le bar pour me surélevée, pour venir l'embrasser sur la joue et lui dire au creux de l'oreille Je te montrerai que j'ai bonifier avec l'âge! L'humour, l'attaque, tout cela, c'est une manière pour moi, de me sentir moins vulnérable, moins petite fille à nouveau. Et pourtant, c'est ce que je ressens à l'heure actuelle. Je repose mes pieds par terre puis je le regarde avec ce même regard que j'avais quand je le regardais adolescente. Nous n'avons pas autant changé que ça lui et moi, je crois surtout qu'on s'est endurci qu'on s'est créer une carapace pour se protéger!

 
© Chieuze

   

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Good timing for a bad meeting [PV Krystal]

Revenir en haut Aller en bas

Good timing for a bad meeting [PV Krystal]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Good Timing, For a Bad Meeting [PV Jaybird]
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Good Morning England - Demande de partenariat
» Meeting with the infinity [TERMINE]
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Queen City :: Queen City :: Capitol Hill :: Sleipnire-